janice in the noise rock
Janice in the Noise aime les sons rutilants, tape-à-l’œil. Avec de la gueule ! De ceux qui vous sautent au cou et se frottent aux flancs. Rock, glam, pop… Ce que tu veux.
Avec, toujours, cette opposition : des musiciens jouant comme des machines jusqu’à la déraison.
Des purs-sangs que Janice retient en studio – le Studio De La Grande Armée et le One Two Pass It (Bagnolet) – pour mieux les lâcher dans les rangs. Car la chanteuse tient à rester maître de l’intention : à elle la trame définie sur écran ; à eux les détails fictionnels. Ne considérant jamais la voix comme un instrument additionnel, mais une cerise dominant le bordel… Hey, c’est qui le patron ?

Exemple : sa rencontre avec Tumi Molekane (chanteur hip-hop d’Afrique du Sud) offrant un « Beauty And The Beast » aigre-doux, digne d’une B.O. old school. Ou « Emergency », s’attaquant aux tempes à coups de synthétiseurs et autres claquements. Imparable… Et ce n’est pas le single « Electric », en ouverture, qui nous fera mentir : vous faisant claquer du talon en concert ou la larme en acoustique dans le salon. C’est selon.

On vous l’a dit : Janice in the Noise va faire du bruit. T’as vu ? Elle en possède en tout cas la potion.
Samuel Degasne

Discographie